Notre expertise des entorses récidivantes

La persistance d’une instabilité de cheville après une entorse fraiche traitée avec observance du traitement n’est pas obligatoirement liée à une instabilité chronique d’origine ligamentaire séquellaire.

  • Il peut s’agir d’un déficit proprioceptif, un complément de rééducation devrait être alors efficace.
  • Il peut s’agir d’un dérangement intra-articulaire d’origine synoviale ou cartilagineux. Le traitement sera alors arthroscopique.
  • Il peut aussi s’agir d’une atteinte nerveuse avec une irritation du nerf fibulaire commun qui, au col du péronier peut être source de stabilité et de déficit clinique musculaire. Intérêt d’un examen neurologique précis afin d’apprécier la qualité des muscles péroniers latéraux.

Ces atteintes passeront par un renforcement musculaire et le port de protection afin de protéger la cicatrisation nerveuse.

L’atteinte peut être essentiellement rétro-malléolaire avec cliniquement un empattement, un œdème en arrière de la malléole externe.

Il s’agit le plus souvent d’instabilité des muscles péroniers, un scanner, une IRM permettront de proposer le plus souvent un traitement chirurgical.

On recherche des facteurs prédisposants :

Les synostoses congénitales (fusion entre 2 os d’origine congénitale), le plus souvent entre le talus et le calcanéum sont une cause classique d’entorse récidivante.

Enfin, il existe des facteurs de risques comme un pied creux d’origine congénitale avec des rétractions tendineuses qui sont un facteur prédisposant à des accidents d’instabilités chroniques.

Dans tous les cas, la mauvaise cicatrisation des plans ligamentaires sans instabilité peut entrainer des douleurs séquellaires d’analyse extrêmement difficile et que des traitements locaux, pansements occlusifs, infiltrations peuvent aider.

C’est dans ces cas difficiles, qu’une expertise, qu’un examen clinique rigoureux, qu’un arthroscanner permettront d’analyser les lésions ligamentaires, leurs associations et d’apprécier au mieux l’état cartilagineux dont le bilan est intégré vers l’appréciation évolutive de ces entorses.

Enfin, dans des cas difficiles, l’échographie par son aspect dynamique permettra de chercher des conflits tissulaires.


[En savoir + ] :: Entorses récidivantes : Objet de la consultation
[En savoir + ] :: Solutions médico-chirurgicales aux entorses récidivantes

 


30 Octobre 2012  -  Mise à jour le 22 Novembre 2012
 

MOD-EXP-Entorse

Retrouvez toutes nos images
dans la photothèque

IPHH – Clinique Hartmann – 26 Boulevard Victor Hugo – 92 200 Neuilly/Seine - Tél. 01 40 68 01 02