Complications

Votre chirurgie se déroule le plus souvent grâce à des techniques anesthésiques éprouvées sans hospitalisation et sans complication.

Notre devoir contractuel est cependant de vous informer du risque de complication.

L’équipe médico-chirurgicale est responsable de la qualité de vos soins. Elle limite les risques chirurgicaux par son attachement à la surveillance de vos soins. Des complications restent cependant possibles. Elles vous sont ici simplement citées et pourront vous être développées selon votre souhait lors de la consultation.

  • Une infection est toujours possible dans les différentes littératures, elles restent inférieures à 3 %.
  • Syndrome algoneurodystrophique, celui-ci se traduit par des douleurs et un enraidissement des articulations : il est souvent réversible.
  • Les complications thromboemboliques type phlébites restent très limitées dans ce type de chirurgie.
  • Les complications liées à la qualité de votre os (os fragile, ostéoporose) peuvent faire changer d’indication le chirurgien qui vous a pris en charge pour un montage et une ostéosynthèse plus solide que l’intervention initiale proposée.

Après l’intervention, plusieurs complications peuvent survenir :

 

Complications précoces

  • L’hématome, il peut s’accompagner de douleurs ; c’est un facteur favorisant des infections. La reprise de la marche doit être prudente les premiers jours. Il ne nécessite pas en générale de reprise chirurgicale.
  • La raideur, les ostéotomies du 1er rayon peuvent entrainer une perte d’une quinzaine de degré de mobilité. La flexion dorsale reste le plus souvent normale. Par contre la flexion du gros orteil peut être limitée. Ces raideurs peuvent être combattues par la précision de l’acte chirurgical : abaissement de la tête du 1er métatarsien, capsulorraphie interne métatarso-phalangienne en flexion phalangienne lors de la fermeture de votre pied.

  • Le gonflement (l’œdème) est une suite habituelle des ostéotomies. Il est beaucoup plus fréquent dans le cadre de la chirurgie percutanée. Les pansements auto compressifs lutent habituellement efficacement contre ce gonflement. Il sera parfois nécessaire secondairement de porter un bas de contention ou de réaliser des drainages lymphatiques. Il y a parfois une perte de sensibilité transitoire latérale du 1er rayon.

  • Des troubles de cicatrisations peuvent survenir surtout en cas d’hématome. Ces troubles de cicatrisation peuvent favoriser une infection et doivent être surveillés.

Malgré la surveillance radio/clinique de votre intervention, peuvent survenir sur un os fragile, des fractures, un démontage du matériel ou une consolidation dans une position non souhaitée (tenue précaire du matériel d’ostéosynthèse).

Par ailleurs, la difficulté des réglages en cas d’atteinte tridimensionnelle complexe peut amener soit, à une insuffisance de correction soit, à un excès de correction. L’insuffisance de correction est souvent bien tolérée cliniquement. L’excès de correction nécessite souvent une reprise chirurgicale, reprise d’ostéotomie, reprise de transfert tendineux.

 

Complications à distance de l’intervention, la consolidation est le plus souvent acquise mais elle survient parfois dans des délais plus longs.

 

Parfois, la consolidation ne se fait pas. On parle alors de pseudarthrose et celles-ci doivent être réopérées en cas de récidive de la déformation ou de douleur.

Ces pseudarthroses sont particulièrement rares dans la littérature ainsi que les nécroses osseuses moins de 1 %.

Enfin, certains Hallux valgus sont arthrosiques avec une qualité de cartilage précaire en sésamoïdo-capitale ou en métatarsophalangien. Il s’agit d’arthrose de l’articulation. Ces arthroses peuvent continuer à évoluer malgré le traitement chirurgical de réaxation. Elles peuvent être aussi d’origine iatrogène, par une augmentation de la pression métatarsophalangienne liée à une «trop belle réduction».

 

Notre expert restera à votre côté jusqu'à consolidation et guérison de votre pied.

Nous connaissons bien ces complications et nos actes sont à la mesure du risque. Nous les limitons et nous mettons tout en œuvre pour en éviter les complications.

 

Chaque pied est différent, sa prise en charge est sur mesure et le plus souvent, seul le chirurgien référent connaissant votre traitement et les différents gestes réalisés, pourra lors de votre évolution vous conseiller au mieux sur la prise en charge d’éventuelle incidents ou complications.


17 Septembre 2012  -  Mise à jour le 31 Janvier 2013
 

MOD-SOL-Complications

Retrouvez toutes nos images
dans la photothèque

IPHH – Clinique Hartmann – 26 Boulevard Victor Hugo – 92 200 Neuilly/Seine - Tél. 01 40 68 01 02