Nos solutions médico-chirurgicales aux entorses récidivantes

La douleur de la laxité chronique de cheville doit alarmer en dehors des accidents luxants, elle donne la dimension cartilagineuse de l’évolution qui peut aller de simples lésions du cartilage à des lésions d’hyperpression multi géodiques voir à des arthroses désaxées en varus plus ou moins associées à des ruptures des tendons fibulaires.

Le traitement des entorses de cheville doit être précoce et bien conduit.

En cas de lésion chronique, les douleurs séquellaires de cheville laxe doivent alarmer et être bilantées afin d’apprécier au mieux leurs risques évolutifs.

Le traitement d’une instabilité sur une laxité chronique sera proposé sur mesure et sera en fonction de l’examen clinique précis de la cheville contuse : on pourra proposer en cas de pied varus, une valgisation d’un arrière-pied (ostéotomie du calcanéum ou tibial), une suture ou une plastie des tendons péroniers, une arthroscopie pour révision de lésions cartilagineuses, l’allongement des tendons gastrocnémiens.

La réalisation de ces traitements associe très largement la kinésithérapie afin de conditionner la qualité de récupération fonctionnelle finale.

En l'absence de traitement sur une instabilité chronique, l'évolution peut être arthrosique aboutissant à des techniques invalidantes (arthrodèse, séquelle de raideur ou de prothèse avec les risques des chirurgies prothétiques.


[En savoir +] :: Entorses récidivantes : Objet de la consultation
[En savoir +] :: Notre expertise des entorses récidivantes


17 Septembre 2012  -  Mise à jour le 22 Novembre 2012
 

 

En l'absence de traitement, risque d'
évolution majeure vers l'arthrose
de pied

MOD-SOL-Entorses

Retrouvez toutes nos images
dans la photothèque

IPHH – Clinique Hartmann – 26 Boulevard Victor Hugo – 92 200 Neuilly/Seine - Tél. 01 40 68 01 02